Monétisation du CPF = Valorisation de la formation ?

Au 1er janvier 2019, les crédits d’heures DIF & CPF ont été convertis au taux de 15 euros. Cela est-il une avancée pour l’accès à la formation ?

Jusqu’à fin 2018, un salarié pouvait atteindre un plafond de 120 heures sur son CPF. Il pouvait alors aisément mobiliser 24 h de son compte pour suivre un accompagnement VAE ou un bilan de compétences, prestations généralement valorisées entre 1500 et 2 000 €.

Aujourd’hui, ces 120 heures équivalent à un montant de 2 250 €, et le CPF est abondé à hauteur de 500 € par année de travail avec un plafond à 5 000 €. Pour la même prestation, le salarié devra désormais mobiliser 3, voire 4 ans d’abondement.

La monétisation du CPF peut donc être un frein au financement de la formation professionnelle pour certains salariés. Dans le cadre d’une reconversion par exemple : après avoir fait un bilan de compétence et identifié un projet, avec quel budget pourront-ils mettre en place une éventuelle formation, et mener à bien une évolution ou une reconversion ?